interactions

Organisation d’un service : les interactions

Les interactions

Pour mémoire, je reprends le schéma de base cité dans l’article précédent, j’appelle les zones qui se recoupent les interactions. Au milieu, pour le citer quand même, il y a normalement le chef de service, le responsable, le type qui gère, mais ça, c’est en théorie…

organisation des services en 3 composantes
les différentes composantes d’un service

internes

Dans le même service, comme le montre le diagramme ci-avant, il y a des zones qui se recoupent :

  • entre exploitation et travaux : ce que j’appelle les prescriptions, l’exploitation doit dresser un cahier des charges aux équipes travaux indiquant les bonnes pratiques pour les travaux soient exploitables. Il faut rester dans le pragmatique, il est évident que ce cahier se construit ensemble car les implications sont fortes : si l’exploitation demande des regards tous les 30m au lieu de 50m, cela impacte les coûts des travaux, inversement ne pas mettre les bonnes bouche-à-clés ne va pas faciliter la vie du réseau…etc. Même si les équipes sont les mêmes, il est important de bien définir les besoins et de les formaliser pour avoir une cohérence sur le réseau et les ouvrages.
  • entre exploitation et gestion usagers : la plupart du temps, il s’agit d’intervention urgente genre débouchage ou casse sur réseau, signalé à la gestion des usagers, qui transmet à l’exploitation pour action. Dans l’autre sens, si les prestations sont payantes, le retour se fait pour facturation. Cette relation est donc finalement assez simple. Mais attention à qui gère quoi.
  • entre gestion usagers et travaux : aucun rapport…non je plaisante, c’est très important car cette relation nécessite la plus grande entente et la plus grande coordination, c’est donc l’interaction la plus difficile à gérer. On parle ici des raccordements ou branchements, il se présente alors plusieurs cas que je vais simplifier pour ne pas prendre en compte tout les cas exceptionnels (qui sont pourtant nombreux) :
    • branchement assainissement
      le branchement assainissement

      le réseau est posé avant la construction de l’immeuble : il y a normalement une demande de permis de construire et les prescriptions sont fixées dans l’arrêté d’autorisation, ou dans un avis du service instructeur. Le service émet un devis pour les travaux sous la partie publique.

    • le réseau est posé après la construction de l’immeuble : dans ce cas, il y a une obligation de raccordement, généralement, un devis est émis pour la pose d’une boîte (regard) de branchement en limite de propriété sous partie publique. Le riverain ensuite la partie privée pour brancher ses sorties d’eaux usées à cette boîte.

Arrêtons-nous sur ce dernier point. Nous voyons ici les interactions, dépôt du permis, traitement du permis, émission de devis (oui c’est parfois gratuit…), émission de la facture, tout cela incombe à la gestion usagers. Là où il faut faire la répartition, c’est dans le cadre des contrôles, en effet, le raccordement doit (ou en tout cas devrait) être systématiquement contrôlé pour autoriser le déversement des eaux usées dans le réseau public1. C’est là qu’il faut bien réfléchir! Je vous donne mon point de vue sur ce point particulier dans un article à suivre.

externes

En interne, cela peut déjà être compliqué, alors rajoutons quelques acteurs externes.

La proximité immédiate avec les services d’eau potable2 est évidente dans la structure et dans la gestion, les usagers sont les mêmes que pour l’assainissement collectif, enfin plutôt l’inverse, les usagers assainissement sont à 99% abonnés à l’eau. Le 1%3 étant ceux utilisant la récupération de pluvial pour alimentation de leur maison, ils sont soumis toutefois à un forfait ou estimation assainissement.

Le schéma suivant est donc un peu faux, car le cercle « usagers » devraient être quasiment confondus. C’est vrai que jusqu’à présent je n’ai pas parler des rentrées d’argent, mais sur votre facture d’eau (si vous êtes raccordé à l’assainissement) vous avez une ligne pour votre consommation et une ligne pour l’assainissement comprenant une part fixe (on va dire abonnement) et une part variable calculée sur la consommation. La plupart des fournisseurs d’eau vous donne les explications détaillées. Pour notre sujet, on voit que le service d’eau et assainissement sont donc intiment liés par cette facturation. La gestion des usagers de l’un et de l’autre peuvent donc mise en commun.

organisation entre eau potable et assainissement
organisation entre eau potable et assainissement

Concernant les travaux, il s’agit surtout de coordination entre chantier, soit en effectuant des poses communes, soit en planifiant des travaux à se suivre. Ce point n’est pas à négliger, parce-qu’il permet des économies, et il est toujours mal vue par les riverains des ouvertures décalées (attention, pour les riverains qui me lirait, il n’est parfois pas possible de travailler techniquement ensemble et au même rythme, il est donc normal de voir une ouverture-fermeture puis une réouverture à la suite, ce n’est pas forcément une mauvaise coordination…)

Là-dessus, se greffe les autres services : type Voirie ou les partenaires institutionnels (agence de l’eau, conseil départemental, SAGE…), qui peuvent avoir certaines interactions du type prescription ou coordination. Elles sont souvent minimes, et je ne vais pas complexifier en faisant un schéma imbuvable (surtout que c’est de l’eau usée, sic!)

Dans la suite, je parlerais de la répartition des missions et des tâches.

Navigation<< Organisation d’un service assainissement

notes

  1. J’en profite pour vous dire que cela s’appelle officiellement un réseau de collecte des eaux usées, et non pas un « tout-à-l’égoût »
  2. AEP : adduction en eau potable
  3. chiffre au pif