ile toute seule

Bruce TUCKMAN dans « The Island »

Et oui, je me lance dans le people et la critique des émissions de Télé-réalité…gros virage. Scoop : un psycho-sociologue de 78 ans dans une émission de M6 ? Non, en fait, on va parler de Team Building, de gestion d’équipe, un buffy studies à moi.

The island : seuls au monde

Pour ceux qui ne connaissent pas l’émission, voici le pitch de M6 :

Une seule règle : survivre. Ils sont agent immobilier, coiffeur, ingénieur, retraité ou encore chef d’entreprise. Ils ont entre 24 et 71 ans… 13 hommes ordinaires, qui ne se connaissent pas, dépourvus de toute notion de survie, se sont inscrits pour participer à une expérience inédite : tenter de survivre pendant 1 mois sur une île perdue au milieu du Pacifique, à 8 000 km de la France. Ils seront seuls au monde. Pendant 28 jours, ils essaieront de survivre par leurs propres moyens…

Lisez- ça avec la voix du type des bandes-annonces et cela vous donne l’ambiance. La 2ème saison était encore plus palpitante avec un groupe de femmes sur une autre île. Pour une fois, ce n’est pas trop voyeuriste : ils ne sont pas obligés d’être tout nu(e)s, ils peuvent partir quand ils veulent, il n’y a rien à gagner, bon les perso sont un peu triés mais c’est de la télé (franchement, faudrait leur dire que dans la vraie vie tous les homosexuels ne sont pas coiffeurs…). Et, même si je n’ai pas fait très attention, aucun n’est devenu une star instantanée internationale ou n’a poignardé son compagnon

J’ai regardé, je l’avoue, même si je ne suis pas fan de télé-réalité, je ne vais pas polémiquer mais il faut regarder ça comme « Man vs Wild », c’est pas du documentaire, c’est pas du divertissement, un peu des deux. Et pour me dédouaner, je raconte partout que je regarde cela comme une étude psycho-sociologique, un comparatif des interactions des individus en milieu confiné hostile…On fait l’intellectuel comme on peut.

Bruce TUCKMAN

Bruce Wayne1 TUCKMAN est un psycho-sociologue américain qui a proposé un modèle de construction de la cohésion d’un petit groupe (entre 3 et 12 personnes) en cinq étapes. Les critiques que j’ai pu lire reprochent 3 choses :

  • cette dynamique n’est pas tout à fait clair dans de grands groupes,
  • il apparaît que les processus de groupe n’évoluent pas aussi linéairement que BW Tuckman le décrit, car ils ont tendance à évoluer de façon plus cyclique.
  • on ne sait pas clairement quand un groupe passe d’une étape à une autre,
  • Tuckman n’a pas décrit le laps de temps de chaque étape.

Que ferait-il sur l’île ? Rien, en tout cas, physiquement, mais vous allez voir qu’avec les 5 étapes, nous allons retrouver des schémas vus dans l’émission.

Alors quel rapport ?

Les 5 étapes sont :

1. Forming – Formation

cabane de seul au monde M6
seul au monde M6

Les candidats sont déposés sur l’île, ils se sont vus avant apparemment sans avoir le droit de se parler. Donc ils se découvrent et apprennent à se connaître, se jaugent, il faut environ 2 jours, rarement plus. C’est une phase d’observation, les repères sont à mettre en place, les rôles à distribuer.

Nous sommes donc bien dans la phase de création de l’équipe, la différence est qu’il n’y a pas de leader nommé ou identifié; Il faut donc que chacun découvre les aptitudes des autres. Un leader ou 2 émergent rapidement, en tout cas, certains tentent de s’imposer, les vrais leaders sont ceux qui vont poser les règles du groupe.

2. Storming – Tension

Les jours qui suivent sont souvent synonyme de tension. Les individualités sont là, des sous-groupes par affinités se forment et se déchire. Rébellion contre les faux leader, ceux qui voulait en imposer, fâcherie avec ceux qui s’excluent ou s’éloignent, bref, c’est la période la plus délicate.Chacun cherche à se faire entendre, à dire qu’il existe.

Cette phase est plus ou moins longue, 1 semaine ou 2 sur l’île, suivant le coté têtu de certains. C’est dans cette phase que les abandons sont nombreux.

Souvent celui qui va faire consensus est celui qui va ressouder, démontrer l’intérêt de la coopération, c’est celui qui écoute tout en respectant. Un leader émerge.

3. Norming – Normalisation

Une fois un leader plus ou moins trouvé, les rôles sont distribués, les talents des uns et des autres sont connus : qui pour l’eau, le feu, la pêche…le groupe ou les groupes existent : dans la saison 2, chez les hommes, on a eu une scission du ‘grand’ groupe divisé en 2 : des équipes de 6 ou 7, plus efficaces que les 12 ou 13 rassemblé. Étonnant, pas vraiment, les équipes se sont constituées naturellement en two pizza-team (7personnes) 2, comme quoi.

Les consensus sont là, Le groupe commence à produire des choses.  le leader a définit un cadre et s’assure que chacun produit l’effort vers le but commun dans ce cadre (sur l’île, il s’agit aussi de règles de vie en commun).

4. Performing – Performance

C’est normalement la phase où la performance du groupe est supérieur à la somme des performances individuelles. Les gens coopèrent, s’entendent plus ou moins, échange et adhère à l’objectif commun (tenir le coup, de survivre). Généralement le leader est là pour huiler tout ça en rappelant l’objectif, il « gère » les difficultés en facilitant les échanges.

Pour ce que j’ai vu, en 3 semaines, ce stade est atteint. La dernière semaine, vient l’ennui de la tâche, de plus, le manque d’hygiène, de nourriture digne de ce nom et de sommeil pèsent sur le moral.

5. Adjourning – Dissolution

Fin de l’aventure. Dans l’émission, il s’agit du retour. Il est dommage que l’on ne sache pas comment se fait le debrief entre les candidats. Il est quand même important. En tout cas, les « survivants » ont tissés des liens forts, se montrant reconnaissants les uns les autres du travail fait.

Conclusion

paré pour la prochaine saison
paré pour la prochaine saison…devant la télé

Comme les étapes Tuckman du développement du groupe s’appliquent particulièrement aux groupes relativement petits (3 à 12 personnes), ceci est parfaitement adapté sur une île déserte de 13 hommes (ou femmes depuis la saison 2). Alors oui, mes raccourcis sont rapides, j’essaye de faire abstraction du montage des séquences fait aussi pour le téléspectateur reste devant son écran et non je ne suis pas psycho sociologue. Mais avouez que le parallèle est intéressant et presque stéréotypé. Peut-être qu’à la saison 3, je serais plus attentif pour vérifier les phases. Le mieux serait même que j’y participe…euh non, pas de web pendant 1 mois, et puis quoi encore

Je vous invite quand même à regarder par vous même, il y a sûrement aussi d’autre émission où l’on peut trouver des parallèles avec Tuckman ou d’autres, dîtes-moi ce que vous en pensez.

 

liens

http://www.businessballs.com/tuckmanformingstormingnormingperforming.htm

https://www.mindtools.com/pages/article/newLDR_86.htm

http://www.antonin-gaunand.com/leadership/les-5-etapes-de-constitution-d-une-equipe/

http://www.leader-blogueur.com/comment-gerer-mon-equipe/

notes

  1. oui, comme batman…ah flûte, j’ai dévoilé son identité secrète!!
  2. note pour plus tard, faire un article la dessus