OpenStreetMap : cartographier un cours d’eau

L’autre jour en me promenant le long de ce ruisseau pourtant fort connu de mon coin, je suivais OSMAND, mais il manquait ce fameux ruisseau. Il me fallait donc le créer ou en tout cas remédier à cette disparition, tin…….tin..tin……tin 1

Rentré à la maison, je me suis en quête de la meilleure façon de cartographier ce cours d’eau. Il devient exister quelquepart. Cependant, les sources fiables pour cartographier un cours d’eau ne sont pas si nombreuses. Je fais donc le tour d’horizon et j’en profites pour utiliser JOSM avec mon indispensable QGIS.

NB : l’image en en-tête n’est pas le ruisseau en question, si quelqu’un a une jolie photo de ce ruisseau, je suis preneur.

Où est passé le Quillivaron ?

Les sources d’info

Comme on peut le voir sur l’image qui suit, les sources 2 ne sont pas vraiment d’accord.

comparaison entre cartes
comparaison entre cartes (cliquer pour agrandir)

Comme je disais OSM est mal renseigné (pour l’instant) en fait cela copie le cadastre (cf. plus bas), Google, pas mal, très simplifié. IGN en bas à gauche (un peu pâle, je suis d’accord), forcément bien mais il manque aussi des tronçons. Enfin, en bas à droite, la cartographie officielle de la Police de l’Eau (je vous laisse lire les explications sur le site de la préfecture du Finistère), très à jour, même si cela n’est pas parfait.

Je ne parle même pas du cadastre, qui comme toutes les jonctions entre 2 communes est complètement à la ramasse sur les cours d’eau.

capture du cadastre
capture du cadastre

Amis pourquoi ne pas utiliser simplement les photo aériennes, elles sont aussi indispensables mais elles offrent des avantages et des inconvénients (cf. image) :

  1. le tracé passe parfois par des tunnels et canalisations invisibles,
  2. ou sous les arbres rendant le tracé hasardeux
  3. mais on peut voir les ouvrages spéciaux (passe à poissons),
  4. et les plans d’eau
exemple vue aérienne
exemple vue aérienne (IGN Ortho)

Donc, pour faire simple, le plus précis reste la base officielle de la Police de l’Eau et évidemment, cela transparaît en substance, une bonne connaissance du terrain. Une chance en Finistère (encore une), une convention existe entre la DDTM (Direction Départementale du Territoire et de la Mer) et l’IGN, qui fait que la base BD Topo® hydrographie est en corrélation à 99,9% avec la base de la Police de l’Eau qui gère l’inventaire et la mise à jour.

La BD Topo® Hydrographie est aussi depuis très récemment (sept 2016, il me semble) en accès libre (licence ouverte ETALAB) à télécharger sur : http://www.professionnels.ign.fr/bdtopo-hydrographie

ATTENTION, je parle bien de la BDTOPO® hydrographie, et pas de la BD CARTHAGE®, pourtant dédiée à l’eau, mais qui n’est pas du tout juste sur les cours d’eau.

2 solutions pour tracer

Mes deux solutions impliquent l’utilisation de QGIS et de JOSM.  Ils existent sûrement d’autres, dîtes-le moi en commentaires.

La première est un prétexte pour utiliser un géoréférencement. La deuxième implique le chargement d’un .shp dans JOSM.

Georéférencement pour JOSM

Il se peut dans certains cas qu’une image soit la seule source d’information pour tracer des éléments. Que ce soit sous QGIS ou JOSM, il est forcément pratique d’avoir cette image en fond pour faire sa digitalisation. Dans JOSM

Dans QGIS

Après avoir télécharger le .png sur le site de cartélie (en haut à droite, export en png), on se lance dans le géoréférencement.

N’oubliez pas de régler le SCR du projet sur le EPSG:3857. J’ai mis les photos de BING AERIAL en fond (avec le plugin OpenLayers Plugin). ENsuite on place 3 ou 4 points sur des points significatifs.

fenetre georeferencement
fenêtre georeferencement

Dans les paramètres : faisons au plus simple – projection de HELMERT, au plus proche voisin et le EPSG:3857.

Paramètres de transformation
Paramètres de transformation

et paf ! ça à l’air pas mal.

image référencée dans QGIS
image référencée dans QGIS

Là, je ne sais pas pourquoi mon JOSM n’accepte pas le .tiff, cela complique un peu mais pas tant que ça
Pour cela 2 étapes supplémentaires, dans la boîte à outils de traitement – GDAL – convertir  et choisir une sortie en .jpeg.

convertir de GDAL
convertir de GDAL

Pour avoir le fameux fichier .wld et pourquoi le .prj, on va utiliser « extraire la projection »

GDAL - extraire la projection
GDAL – extraire la projection

Dans JOSM

Il faut le plugin ImportImagePlugin  (dans les préferences – plugins )

plugin ImportImage
plugin ImportImage

Pour importer une image, vous avez besoin :

  • d’une image au format : GeoTiff, Tiff, jpg, bmp, png, gif
  • d’un fichier world (nom_image.wld ou avec une extension du type .jpw, .bpw…)
  • et optionnellement un fichier de projection (.prj)
  • savoir que la projection utilisée est du WSG84 pseudo-mercator EPSG 3857 !

Et ça tombe bien, c’est ce que l’on vient de faire dans QGIS.

Donc dans le menu image Imagerie – Importer une image

Menu Imagerie - importer
Menu Imagerie – importer

et paf ! cela marche (normalement)

Éditeur Java OpenStreetMap
l’image dans JOSM

Voilà c’est prêt ! On peut s’attaquer à tracer le cours d’eau tant rechercher.

Bon, c’est un pénible, surtout que dans mon cas, le site cartélie ne peut sortir que des parties au 5000éme donc cela beaucoup de manip pour couvrir tout le cours d’eau. Une autre méthode alors ?

Importer un .shp dans JOSM

Après avoir télécharger le fichier BDTopo® Hydrographie, on va simplifier le fichier pour n’avoir que la partie qui nous intéresse, sinon, trop d’info remplir la mémoire de JOSM et cela va prendre un temps fou à charger et à manipuler.

Dans QGIS

bd topo hydro en entier
bd topo hydro en entier

Il faut donc choisir les tracés qui sont intéressants. Une simple sélection et enregistrer sous (les éléments sélectionnés seuls). Et voilà, je fais en même temps les surfaces d’eaux.

selection du tracé du Quillivaron
sélection du tracé du Quillivaron

Dans JOSM

Il faut le plugin OpenData qui permet l’ouverture des .shp (entres autres)

JOSM-plugin - Opendata
JOSM-plugin – Opendata

Ensuite, il suffit dans le menu FICHIER – OUVRIR … votre fichier .shp

JOSM - avec les couches .shp
JOSM – avec les couches .shp

Le tracé est en place, y’a plus qu’à copier-coller dans le calque de modifications et faire les ajustements nécessaires. Il faudra nettoyer les tags, en mettre des nouveaux, créer une relation. Si vous voulez savoir comment faire dans le détail. Laissez-moi un commentaire.

NE SOYEZ PAS BÊTE, le but est d’améliorer les connaissances. Donc il faut que le .shp soit une aide à la saisie, à vous de bien remettre sur le tracé des photos aériennes, compléter avec les infos terrain… Bref, faire que OSM soit au top et mieux renseigné que les autres sources.

Après 5975 points changés :

Openstreemap a enfin retrouver Le Quillivaron
Openstreemap a enfin retrouver Le Quillivaron

notes

  1. essai de musique dramatique
  2. pas d’eau, évidemment, pfiou, ok, je sors