Mieux qu’un objectif : un but

Cet article est le n° 2 sur 8 dans la série : Principes gestion de projets

Si vous avez lu différents cours sur la gestion de projets, vous savez que la phase initialisation/pre-projet/démarrage… est une phase cruciale pour le reste du projet. Cette première étape doit permettre de déterminer le périmètre du projet et surtout ces objectifs.
Cependant, lorsque je regarde les listes des projets, j’y vois souvent plusieurs écueils sur lesquels je reviendrai : pas d’objectif précis, date de début floue, date de fin encore plus floue… Parlons d’abord des objectifs.

Pour moi, il y a un point essentiel, incontournable, indispensable, primordial, inévitable… et tous les synonymes que vous trouverez pour vous rappeler ce point essentiel, incont….. : il faut définir un objectif clair et précis et même mieux : un but.

En toute chose…

Je fais donc un distinguo entre un but et un objectif.

«Pourquoi agir sans but, sans terme, sans comprendre ?» Jean Cocteau

J’aime beaucoup la définition du but que j’ai récemment trouvé dans un dico «Point de l’espace que l’on s’efforce d’atteindre». C’est exactement cela, viser quelque chose de grand, en tout cas de plus grand que le projet en lui-même. J’ai enfin réussi à mettre un nom à cette notion que je tournai dans ma tête lorsque j’ai lu l’article de  James C. Collins et Jerry I. Porras « construire votre vision d’entreprise » : le but fondamental. Oui,Je ne suis finalement qu’un nain sur des épaules de géants, et alors ? Le but fondamental est la raison d’être, ce qui apporte du sens ! Pas seulement à une entreprise mais à une personne, à un service, à une équipe de foot, à une collectivité, une religion… à tout.

Comme disait Jean de La Fontaine, qui avait oublié d’être idiot, « En toute chose, il faut considérer la fin« 1. La fin  en tant que finalité, bien sûr.

Toutefois, j’apporte un bémol, à mon sens, il n’est pas nécessaire de définir un but fondamental, un but général peut suffire, c’est à dire une vision finale de ce que l’on veut accomplir.

“Celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre.” Sun Tzu

Et à fortiori, ne se rapprochera jamais du but. Si je me réfère à mon dico préféré l’objectif : But déterminé d’une action. Il est déterminé par le fameux SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporel). L’objectif est le serviteur du but. Confondre un but et un objectif, c’est confondre une étoile et un réverbère.

Je parle au singulier mais les objectifs sont multiples et de différentes tailles. Il y a des objectifs proches, la prochaine étape immédiate et des objectifs intermédiaires, atteint après un nombre x d’objectifs proches. Mais Ils ne doivent tous servir qu’une cause : le but. Tout objectif qui ne va pas dans le sens du but est une perte de temps et d’argent. Par ricochet, tout projet dont les objectifs différent du but ne doit pas être poursuivi !

Confusion

J’avoue que mes définitions sont un peu légères. Ce genre de distinction peut paraître du pointillisme mais je m’aperçois souvent de la confusion. La frontière n’est pas facile à voir mais elle a son importance. Avoir un objectif est finalement assez simple quand on sait où aller, quand on a donner du sens à ces actions.

Pour me dédouaner de ma difficulté à expliquer clairement ces concepts, je vais donc illustrer :

Dans le célèbre « le but» de E.GOLDRATT, il me semble que le but d’Alex Rogo n’est pas de gagner de l’argent, contrairement à ce qu’il affirme (p.43 de mon édition : ). Pour moi, son but est bien de sauver son usine, ses objectifs proches : être rentable en 3 mois, convaincre sa direction : S’il avait défini ces objectifs à son équipe hors du but, l’aurait-il atteint ? il ne les atteignait déjà pas avant. Aurait-il fédéré son équipe ? Sauver l’usine est-il le but fondamental, je ne le pense pas non plus, puisque ce but est atteint, c’était donc un objectif.

Là où je suis parfaitement d’accord, est tous les objectifs et moyens mis en place doivent aller dans le sens du but.
Pour ceux qui sont plus visuels :

les objectifs doivent aller en direction du but.
les objectifs doivent aller en direction du but.

Pourquoi le but est important ?

Un but fondamental ou général va permettre de clarifier l’obscur objet du désir, cette chose désirée et non atteinte.

Fixer un but permet :

  • de mieux fixer les objectifs intermédiaires et prochains,
  • de trier. Est-ce que le projet contribue à atteindre le but ,
  • de prioriser. Dans l’ensemble, lequel est le plus important pour se rapprocher du but ?
  • d’éviter une trop grande distraction ou dispersion sur des choses sans apports réels,
  • de fédérer plus facilement les acteurs
  • de motiver les équipes qui savent vers quoi elles vont et participent à quelque chose de plus grand.

Personnellement, je n’y vois que du positif, mais je suis preneur d’une vue contraire. On pourrait me dire qu’à trop fixer une étoile, on ne voit pas les comètes passer. Cela peut être vrai pour un but général, plus réducteur, mais le but fondamental est justement source d’inspiration, de renouvèlement et de changement en fonction de l’époque ou du contexte traversé. Il est un facteur d’amélioration et non de stagnation car il induit un mouvement vers le haut.

Est-ce un grand principe ?

Je n’ai pas vu un ouvrage ou un site de pilotage de projet, coaching, stratégie… qui ne fait appel à ce but. Quel que soit le nom donné : donner du sens…

exemple concret : dans « convaincre en moins de 2 minutes » de N. BOOTHMAN, il parle chapitre 7 de formuler sa grande idée pour faire son spot publicitaire en 10 secondes et décrire son travail. Cette « grande idée » doit déclencher la question : « suis-je en train de le faire ? ». ça ne vous rappelle rien???

« Faut que vous trouviez pourquoi vous voulez maigrir » m’a dit un jour un nutritionniste, « si vous cherchez qu’à perdre 10 kilos, vous y arriverez mais vous allez les reprendre mais si vous trouver une vraie motivation comme être en bonne santé, ou rendre fier vos parents, ou pouvoir jouer avec vos enfants, vous perdrez du poids »…malheureusement aucune de ces « vraies motivations » (ces ou ce but) ne m’a vraiment parlé jusqu’à présent et je n’ai pas perdu 1 gramme depuis.

En toute chose, il faut chercher le but. Cela vous semble universel et évident alors c’est un grand principe.

Pour aller plus loin

Je vous conseille fortement la lecture de l’article de HBR « construire votre vision d’entreprise » dans le récent hors série le must de la stratégie / Vous pouvez lire un très bon résumé sur DPGbusiness Coach

 

Navigation<< Outils : on s’en fout !Je vais lui montrer qui c’est Raoul ! >>

notes

  1. Le renard et le bouc